breizhvibes.com
Cliquez ici pour découvrir la nouvelle version

Home
Les vibrations venues de l'ouest !
Contes et lais
Lais
contes
 
 
Le pays des contes
Contes et légendes de Bretagne

Celle qui lavait la nuit
Seconde partie


- Déjà ! s'écria son mari en la voyant entrer, tu vas vite vraiment !
- Oui, grâce à une aimable rencontre que j'ai faite.
Et elle se mit à raconter son aventure.
Son homme l'écoutait, allongé dans son lit où il achevait de fumer sa pipe. Dés les premières paroles de Fanta, son visage devint tout soucieux.
- Ho ! Ho! dit-il, quand elle eut fini, c'est là ce que tu appelles une aimable rencontre. Dieu te préserve d'en faire souvent de semblables ! Tu n'as donc pas réfléchi qui était cette femme ?
- Tout d'abord j'ai eu un peu peur , mais je me suis vite rassurée.
- Malheureuse ! tu as accepté l'aide d'une Maouès-noz !
- Jésus, mon Dieu !... J'en avais eu l'idée... Que faire, maintenant ? Car elle va venir me rapporter le linge.
- Achevez de souper, répondit l'homme, puis rangez soigneusement tous les ustensiles qui sont sur l'âtre. Suspendez surtout le trépied à sa place. Vous balaierez ensuite la maison, de façon à ce que l'aire en soit nette ; vous mettrez le balai dans un coin, la tête en bas. Cela fait, lavez-vous les pieds, jetez l'eau sur les marches du seuil et couchez-vous. Mais soyez preste.
  Fanta Lezoualc'h obéit en hâte. Elle suivit de point en point les recommandations de son mari. Le trépied fut assujetti à son clou, le sol de la maison nettoyé jusque sous les meubles, le balai renversé, le manche en l'air, l'eau qui avait servi à laver les pieds de Fanta répandue sur les marches du seuil.
- Voilà ! dit Fanta, en sautant sur le "blanck-tossel", et en se fourrant au lit, sans même prendre le temps de se déshabiller tout à fait.
Juste à ce moment, la femme de nuit cognait à la porte.
- Fanta Lezoualc'h, ouvrez ! C'est moi qui vous rapporte votre linge.
Fanta et son mari se tinrent bien cois.
Une seconde, une troisième fois, la femme de nuit répéta sa demande d'ouverture.
Même silence à l'intérieur du logis.
Alors on entendit au dehors s'élever un grand vent.
C'était la colère de la Maouès-noz.
- Puisque chrétien ne m'ouvre, hurla une voix furieuse, trépied, viens m'ouvrir !
- Je ne puis, je suis suspendu à mon clou, répondit le trépied.
- Viens alors, toi, balai !
- Je ne puis, on m'a mis la tête en bas.
- Viens alors, toi, eau des pieds !
- Hélas ! regarde-moi, je ne suis plus que quelques éclaboussures sur les marches du seuil.
Le grand vent tomba aussitôt. Fanta Lezoualc'h entendit la voix furieuse qui s'éloignait en grommelant :
- La "mauvaise pièce" ! Elle peut se féliciter d'avoir trouvé plus savant qu'elle pour lui faire leçon.

Fin




Les Fées
Légende de la roches-aux-fées La Mary-Morgan La Houle Cosseu La fée de la Corbière
La légende arthurienne
La forteresse du Val sans Retour partie 2 partie 3
Les Bretons et la mort
Marie-Job Kerguenou épisode 2 épisode 3 épisode 4 épisode5 épisode6 épisode 7 L'Ankou et la maison neuve Celle qui lavait la nuit partie1, partie2 La ballade de l'Ankou


Précédent
  Breizhvibes Copyright 2000 Laure
Home  
Laurej
Webmaster